Pourquoi l’assurance de copropriété est-elle si chère ?

Pourquoi l’assurance de copropriété est-elle si chère ?

L’assurance de copropriété est une source de coût conséquente pour le syndicat des copropriétaires, mais pourquoi est-elle si chère ? La prime d’assurance se calcule en prenant en compte de nombreux paramètres liés au bien immeuble en copropriété. Elle est amenée à augmenter chaque année en raison de nombreux facteurs !

La prime d’assurance qu’est-ce que c’est ?

La prime d’assurance, c’est le prix global payé pour bénéficier de la couverture d’assurance en cas de sinistre. La prime est généralement payée annuellement par le bénéficiaire de l’assurance et peut être recalculée tous les ans. Elle se divise en trois parties : la partie risque, la partie frais et la partie bénéfice. La partie risque se calcule en fonction du risque que représente ce qui sera assuré (en copropriété, on parle bien sûr des parties communes et du risque de sinistre, de la modernité des équipements, de l’emplacement du bâtiment, etc). A cette partie s’ajoutent les frais de gestion ainsi que la marge que l’assureur espère obtenir de l’affaire.

Dans le cas de l’assurance d’une copropriété, c’est le syndic, professionnel ou bénévole, qui a la charge de trouver l’assurance et de la faire approuver par le conseil syndical ou par l’assemblée générale. L’assurance de copropriété est là pour dédommager correctement le syndicat des copropriétaires en cas de sinistre ou d’accident prenant place dans les parties communes de la résidence.

Comment calcule-t’on la prime d’assurance pour une assurance “multirisque immeuble” ?

Pour une assurance “multirisque immeuble”, elle prend généralement en charge :

  • - Les dégâts des eaux, les fuites, les débordements et les infiltrations,
  • - Les incendies, fumées, explosions, dégâts causés par la foudre et les dégâts causés par l’intervention des pompiers,
  • - Les dégâts causés par les catastrophes naturelles (inondations, grêle, neige et tempête)
  • - Les vols, dégradations, et actes de vandalisme.
  • - Elle contient aussi une responsabilité civile aux tiers si un accident leur arrive, du fait de l’immeuble ou de son personnel.

Tous les ans, en fonction de l’historique de l’immeuble (les réparations qui ont eu lieu pendant l’année écoulée, par exemple), mais aussi en fonction d’un indice d’assurance, fixé par la Fédération Française du Bâtiment (FFB), la prime d’assurance est amenée à augmenter. Si il n’est pas nécessaire de valider cette augmentation des frais lors d’une assemblée générale, c’est normalement le rôle du syndic, qu’il soit professionnel ou bénévole, de veiller à ce que les frais soient renégociés tous les ans à l’avantage du syndicat des copropriétaires. C’est évident, mais il est de bon ton de le rappeler : une prime d’assurance élevée ne garantit pas forcément un dédommagement approprié ! De nombreux assureurs d’habitation classiques proposent des packs d’assurance pour les copropriétés : ce sont deux métiers différents et il convient de bien analyser leurs offres.

Une assurance de copropriété vise à assurer toutes les parties communes d’un immeuble : ces parties sont évidemment les plus exposées aux dangers et aux sinistres, et c’est en partie ce qui explique le coût élevé d’une assurance de copropriété ! Attention cependant dans le choix de votre assurance : ce n’est pas le prix qui doit motiver votre choix, mais plutôt la capacité de votre assureur à prendre en compte toutes les spécificités de votre immeuble ! Un assureur qui ne s’intéresse pas aux subtilités de votre bâti risque de ne pas savoir protéger votre patrimoine le moment venu.

Faire une demande

Hey hey !

Besoin de faire assurer votre immeuble ? Demandez gratuitement un devis aujourd’hui !